Ma culture du safran

Dynamiser sa terre... sans la dynamiter !

Au printemps, il est temps pour tous ceux qui souhaiteraient cultiver le Safran dans leur jardin, de préparer le sol en vue de la plantation (en Juillet et jusqu’à la mi-Août…).

C’est en effet en Juin que l’on doit dédoubler, nettoyer et trier les bulbes de Crocus sativus, car le Safran a un cycle de végétation inversé (réveil et floraison à l’Automne, activité en Hiver, Repos en Été).

Voyez les longues feuilles vertes sous la neige…

Ainsi donc, il faut pour bien commencer, aérer / décompacter le sol avec une « Grelinette » (Attention : JAMAIS DE LABOURS !)… Puis il conviendra de désherber méticuleusement la planche (il n’est pas nécessaire de désherber entre les planches)… Enfin, pour les terres qui seraient un peu pauvres, on peut amender avec un compost bien mûr…

ps : A lire absolument ! L’article de Claude et Lydia BOURGUIGNON (la Gazette des Jardins de Mars 2011) pour que vivent les sols qui nourrissent les plantes.

Savez-Vous planter les... Bulbes ?

Vers le 15 Août, C’est la dernière semaine pour planter les bulbes de Crocus sativus !

Nous avions préparé le sol, trié et nettoyé les bulbes qui ont séché dans un endroit frais, sec et bien aéré…

Il est donc temps de les mettre en terre avant que les nuits ne se rafraichissent trop.
C’est effectivement les températures nocturnes proches de 17°C qui induisent la germination des bulbes… A partir de là, une petite pointe blanche entame une lente mais inexorable ascension vers le soleil.

Pratiquement, rien de bien compliqué :

Faire des tranchées d’une dizaine de centimètres de profondeur environ (attention ! penser à laisser un inter-rang pour circuler lors de la récolte…), poser un bulbe tous les dix centimètres et recouvrir d’une butte de vingt centimètres (bien à l’abri du gel et protégé des excès d’eau…).

Enfin, il faut absolument recouvrir le sol dénudé, de « BRF » par exemple.

C’est très important :

Le sol ne doit jamais être labouré et ne doit jamais être nu !!!
Les bulbes bien espacés, posés tête en haut, profondément et dans une terre meuble qui ne retiendra pas l’eau en excès !!!

Commence alors l’attente… L’attente du jour où une petite « dent de loup » percera la terre et d’où naîtra la fleur éphémère de Safran… Chaque jour on scrute, on espère, on attend… Chaque jour on imagine, courbé et humble en profitant pour enlever les herbes folles qui recommencent déjà à apparaître… Chaque jour, l’attente… de la récolte !

Crocus dans les près fleurissent, c’est la fin de l’été... c’est le début de la récolte...

Tout se joue ici, chaque jour du lever du soleil jusqu’à son coucher est entièrement dédié à la petite fleur du Crocus sativus, ou plutôt, aux milliers (jusqu’à 25000/j) de fleurs issues des bulbes que nous avions plantés en Juillet / Août…

3 Mois plus tard (vers le 15 Octobre), la Safranière se pare de mauve, MAGIQUE !!!

On cueille une à une, chaque fleur de chaque ligne, à peine épanouie.
Il ne faut pas hésiter à revenir à la Safranière plusieurs fois par jour, car ça pousse, ça pousse comme des asperges !!!

Gentiment posées dans leurs paniers en osiers, il ne reste plus qu’à ramener les fleurs à la maison.
Attention, il ne faut en oublier aucune.

Il faut simplement tout étaler sur une table propre, pour ne pas les écraser, pour les faire sécher de leur humidité (pluie, rosée…).
On les aura toutes comptées...

Chaque pistil (3 filaments) est sorti de la corolle pour être coupé proprement. A la limite du « rouge » et du « blanc ».
C’est l’émondage. Que le « rouge »… pas le « blanc » !!!

On pèse au centième de gramme, avant… puis on pèse, après avoir déshydraté les pistils au four… ils ont perdu 80% du poids.
(il y a plusieurs méthodes pour sécher le safran. Ici réside le secret de son arôme et de son goût unique et différent, selon chaque safranier).

Les fleurs ne sont pas perdues, riches en éléments minéraux, elles sont rendues à la terre.

Il faut maintenant patienter deux ou trois mois d’affinage avant d’ouvrir les bocaux, fermés hermétiquement et à l’abri de la lumière, pour sentir l’arôme envoûtant du safran de l’année…

Écrire commentaire

Commentaires: 0